Astuce geek: comment créer un mot de passe ultrasécurisé ?

Publié le : 28 février 20184 mins de lecture

Créer un bon mot de passe revêt aujourd’hui une importance fondamentale, lorsqu’on voit tant de sites piratés.  Il y va de notre argent, de nos informations secrètes, de l’avenir de notre carrière. Il est important de choisir un mot embrouillé mais facile à retenir. Apprenez les bonnes méthodes pour les créer.

Un bon mot de passe ne comporte pas moins de 10 caractères

Le mot de passe est la clé qui permet à une tierce personne d’accéder à votre base de données et d’utiliser vos comptes en ligne. Bien sûr, il existe des gens qui n’abuseront pas de l’occasion, bien qu’ils aient découvert accidentellement le code secret de votre coffre-fort. Soyez toutefois sur vos gardes, en évitant de le transcrire sur un notebook ou encore moins le stocker dans un fichier numérique. C’est une bêtise, mais employer un terme courant ou générique provenant du dictionnaire n’est guère mieux.

Une étude des piratages infligés à son serveur factice a été menée par l’unité de défense informatique de Microsoft. L’équipe s’est appliquée à examiner les mots de passe les plus déchiffrables. Il en est ressorti qu’en moyenne les attaques par dictionnaires décryptent les codes de huit lettres. Ainsi, la longueur d’un mot de passe ne doit pas être inférieure à dix caractères. L’idéal est d’employer une combinaison intelligente : un ensemble de lettres, de nombres et de symboles spéciaux.

Un mot de passe trop long est difficile à mémoriser

Le message est donc clair : éviter d’utiliser un mot trop court et rendre l’énigme plus vigoureuse, en mélangeant différents types de caractères. Toutefois, si la longueur du mot de passe offre un niveau de sécurité importante, sa mémorisation devient un exercice difficile. Comment parvenir à fixer le mot YRGS589CVHAD ??G dans notre mémoire ? Avouons que c’est irréalisable.

Le langage Leet et les verbes conjugués

Le langage Leet (1337), ou l’usage des chiffres à la place des mots, est une bonne astuce. Ainsi, ²ferme agricole² se transforme en ²f5rm5 a7ri3cole². Mieux encore, vous pouvez utiliser le symbole de l’euro au lieu de la lettre e, pour obtenir : ²f€rm€ a7ri3col€². De cette manière, vous barrez la route aux fraudeurs, qui mettront plus longtemps à casser le mot de passe.

Autre astuce : associer deux termes existants pour former une nouvelle expression extravagante. Par exemple, les verbes avoir et vouloir.  En le conjuguant au passé simple, à la première personne du pluriel, on obtient ²eûmesetvoulûmes². Puis, offrez-vous le plaisir d’ajouter des symboles spéciaux : €ûm€$vǿulum€$.

Plan du site